MuayThaiGalaxy

Switch to desktop Register Login

Maintenant, que vous avez pris connaissance des origines du Muaythaï et de la tradition du Wai Khru dans nos précédents articles, nous allons dans ce nouveau dossier évoquer l'équipement du pratiquant, celui d'autrefois, ainsi que celui d'aujourd'hui pour les professionnels, les amateurs, et pour l'entrainement. Sans oublier une présentation des différentes amulettes qui font partie intégrante de l'attirail du nakmuay en Thaïlande.

 

Equipement Traditionnel

Selon les anciennes coutumes, les Thaïlandais des campagnes étaient vêtus de seulement d'un pantalon en coton court, ample, descendant jusqu'au genoux le GUNG GAENG KAA GUAY et d'un PAA KAO MAA une sorte de pagne de 1m à 1m50 couvert généralement de motifs à carreaux enroulé et noué autour de la taille. Ces deux vêtements ne couvraient que la partie inférieur du corps, et étaient aussi bien utilisés dans le quotidien comme serviette, couvre tête, ceinture….que lors des combats. A ce sujet, Les combattants de Muay thaï utilisaient au moins deux PAA-KAO-MAA, un pour maintenir le pantalon et le second pour protéger les organes génitaux, à une époque où la coquille n'était pas encore au norme. 

Dans un soucis pratique, l'accent était mis sur le confort des pratiquants, le vêtement ne devait en aucun cas entraver les mouvements.

 

*Mongkon

Le combattant était équipé d'un Mongkon, un petit bandeau qui se porte autour du crâne et qui est sensé apporté gloire et protection au guerrier. Autrefois, les combattants siamois se nouaient une sorte de bandeau autour du front pour partir en guerre. On pense que c'est de là que vient la tradition du Khru Muay (voir article) décernant le Mongkon à son disciple. 

 

 

 

*Kaadchuek

Dans la forme la plus ancienne du Muaythai, qui remonte à plusieurs siècles, le Muay adopta une règle essentielle qui allait le transformer : plutôt que de combattre à mains nues, les guerriers commencèrent à se bander les poings afin de gagner en puissance de frappe et de protéger leurs doigts et poignets des foulures et autres blessures que les coups donnés pouvaient occasionner.  Ce bandage, connu sous le nom de Kaad Chuek était composé d'un écheveau de fils de chanvre non raffinés et torsadés qui produisaient une bande souple de l'épaisseur du petit doigt. Vingt mètres d'un tel bandage suffisait à couvrir une main !

*Prajeet : 

Les Prajeets comme le Mongkon, font partie de la grande variété d'amulettes utilisées par le combattant. Les Prajeets sont des morceaux d'étoffe traditionnellement rouge et blanc, porté en ceinture autour du biceps lors du combat pour donner de la vigueur à son porteur et éloigner le danger. Dans son Prajeet ou dans son Mongkon le pratiquant peut y insérer  tout ce à quoi il attribue une valeur mystique, une mèche de cheveux appartenant à son père par exemple, ou un fil extrait du Sarong, vêtement que portait sa mère le jour où elle l'a mis au monde.

De même, le nakmuay peut ne porter qu'un seul Prajeet à un bras, ou alors en porter un fin sur son bras fort, et un Prajeet double ou épais sur son bras faible.

 

  

 

Equipement contemporain des combattants professionnels 

Avec le sacre du Muaythaï Moderne sous le règne du Roi Rama VI dans les années 20, le sport fut soumis à des règles de plus en plus strictes. Notamment avec le port obligatoire de gants et d'un short, à la manière des boxeurs occidentaux. En plus de ces deux accessoires, les nakmuays doivent désormais s'équiper d'une coquille, de bandages, de protèges dents, d'un Mongkon, de Prajeets et de chevillères. 

 

*Gants de Boxe et Bandages

Depuis que le Muaythaï est devenu un Sport, les gants de boxe sont utilisés par les combattants pour diminuer l'impact des coups aussi bien pour celui qui les donne que celui qui les reçoit ! Avant d'enfiler des gants, les boxeurs enroulent autour de leur main et de leur poignet des bandes de 2,5m à 4,5m pour un meilleur soutien des poignets et une meilleur protection des phalanges mais aussi pour absorber la transpiration, ce qui protège le gant de l'humidité.

Le poids des gants est exprimé en OZ, abréviation de Once. 1 Once équivaut à peu près à 28 grammes. Les Gants peuvent aller de la taille de 6 OZ à 16 OZ. En France, pour les combats masculins, les Gants de Boxe de 10 Oz sont utilisés et pour les + de 80 kg, des gants de 12 Oz. A l'entrainement les gants de 14 Oz sont parfois privilégiés pour le Sparring. 

 

*Protèges Dents

Un protège-dents est un accessoire en matière synthétique moulé que l'on porte dans la bouche pour comme son nom l'indique préserver les dents des coups. Les protèges-dents peuvent être simple ou double. Les simples protègent que la dentition supérieure et les doubles l'intégralité de la dentition. A noter que les protèges dents doubles rendent la respiration plus difficile. C'est pourquoi une majorité des boxeurs n'utilisent que des protèges-dents simples.

 

*Coquille

Une coquille est un objet rigide, de forme approximativement triangulaire, que les hommes portent obligatoirement en combat pour protéger leurs parties génitales des chocs. La coquille traditionnelle thaï est en fer, et s'attache avec des ficelles.

Toutefois conçu pour les compétitions amateur ou pour l'entrainement, il existe un modèle de coquille en plastique enveloppée dans un Slip en tissu et maintenue par un large ceinture élastique. De même pour les combattantes, il existe des coquilles spéciales pour femme ainsi que des protèges poitrines .

 

 

*Short

Le Short de Muaythaï est léger en satin ou en textile synthétique. Sa coupe est large et ample pour exécuter les mouvements de jambes sans difficultés. En général, sur l'avant d'un short classique il y a inscrit en écriture Thaï  "Muay Thaï". Mais un short peut être personnalisable, le combattant a le libre choix de choisir le mot qui lui correspond le mieux, l'écriture qu'il veut, mettre son nom, celui de son club ou un logo.

 

 

 

*Chevillères 

En Polyesther et ElasThane, la chevillère est conçu pour maintenir et stabiliser la cheville dans l'axe en évitant ainsi les entorses.

 

 

 

Equipement Combat Amateur et Entrainements

 

L'équipement de base pour le pratiquant amateur de Muay Thaï comprend une paire de gants, un débardeur, un short, une coquille, des bandages, un protège dents, un Mongkon (enlevé par le combattant une fois le rituel Wai Khru Ram Muay effectué (voir l'article)), les Prajeets, les chevillères, les coudières, le plastron et les protèges tibias. 

 

*Casque

Exigé à l'entraînement pour le travail de Sparring, le casque a pour but de protéger la tête et évite les blessures comme les coupures mais n'évite pas les contusions. Le casque est obligatoire dans les compétition de boxe amateur.

*Coudières

Les coudières, est un équipement de protection qui se porte sur le coude, la partie rembourrée est placée sur la partie avant de l'articulation, elles sont maintenues par des lanières élastiques  faisant le tour du coude. Ainsi en compétition amateur et à l'entrainement les coudières protègent le visage de l'adversaire contre les coupures qui peuvent êtres provoqués par les diverses techniques de coudes en muaythaï.

En effet, bien exécuté, un coup de coude sans coudière, peu être une véritable lame de rasoir en engendrant des coupures au visage ou au somment du crâne, parfois plusieurs dizaines de points de sutures son nécessaires pour recoudre les plaies. 

 

*Plastron

Le Plastron est une sorte d'armure pour le torse, en matière PU, PVC et Polyester. A l'entrainement tout comme dans certaines compétitions amateur il est utilisé pour amortir l'impact des coups pour celui qui reçoit, tout en travaillant en pleine puissance pour celui qui distribue. Pour des questions d'hygiène et de confort, un débardeur doit être porté sous le plastron. 

 

*Protèges Tibias 

Les protèges Tibias et Pieds pour les compétitions amateurs sont de longues chaussettes en coton élastique, dans lesquelles on a inséré de la mousse le long du tibia et sur le dessus du pied. 

Pour l'entrainement d'autres modèles beaucoup plus renforcés existent en Latex ou en Skin Tex.

Les protèges tibias pour les débutants sont conseillés dès le premier entrainement et concernent aussi les confirmés pour toute séance de sparring, limitant ainsi les risques de blessures avant le combat. 

Pour le Travail de frappe aux paos ou au sac, il est recommandé de ne pas utiliser ces protections pour durcir les tibias. Toutefois ils peuvent être conservés si le pratiquant revient de blessure ou pour travailler les blocages sans se blesser. 

 

 

Les Amulettes

Plus haut nous avions vu les amulettes les plus répandus dans le Muaythaï, à savoir les Prajeets et le Mongkon. A la différence des Prajeets qui se portent autour des bras, le Mongkon que l'on porte sur la tête doit être retiré juste avant le combat (voir l'article). Tout pratiquant de Muaythaï respectueux de la tradition de cette discipline, doit au minimum utiliser ces deux amulettes. 

Il existe d'autres variétés d'amulettes, celles ci ont toujours tenues une part essentielle dans l'équipement du nakmuay en Thaïlande. Les Thaï les plus superstitieux attribuent à ces objets des pouvoirs mystiques. En voici quelques unes :

*Phra Krueng

C'est une petite représentation du Bouddha dissimulé dans le Mongkon ou dans le Prajeet.

*Pirod 

Confectionné avec du Rotin (bois de palmier), le Pirod prend la forme d'un anneau ou d'un brassar qu'on attache autour du biceps tout comme le Prajeet. Habituellement, on ne porte pas un Prajeet et un Pirod sur le même bras mais plutôt ces deux amulettes autour de chaque biceps. 

 

*Takrut

C'est une fine feuille de bronze ou d'argent enroulée sur elle même. Il y a gravé dessus des symboles mystiques. A l'intérieur de ce petit rouleau, on fait passer un fil de soie, que l'on noue à la ceinture. Une fois enroulé le Takrut ne doit jamais se dérouler car cela annulerait tout son pouvoir. Si la taille le permet le Takrut peut même être inséré dans un Prajeet. 

 

*Suea Yant

C'es une sorte de gilet avec des représentations mystiques, porté lors du rituel d'incantation. Ce vêtement est à la base réservé aux rites sacrés et aux cérémonies spéciales. Autrefois, il était porté par les guerriers du Royaume de Siam lorsqu'ils étaient sur le point de partir au combat. 

 

*Paa Yant

Morceau de tissu avec des inscriptions mystiques, celui ci pouvait servir de Prajeet ou être introduit dans le Prajeet. 

 

En plus des quelques amulettes énumérées ci dessus, certains nakmuays  en Thaïlande se font tatouer sur la peau des inscriptions sacrées appelées  "Sak Yant". Ce tatouage réalisé par un Maître Tatoueur est  sensé les aider au combat, ou dans leur vie quotidienne.