MuayThaiGalaxy

Switch to desktop Register Login

La fréquentation des camps de muay en Thaïlande est en augmentation. Les services proposés par ceux-ci se diversifient de plus en plus. Le muay devient plus accessible pour tous les niveaux et les camps thai composent avec une clientèle qui veut aussi bien se perfectionner dans le muay que découvrir le pays, sa culture, ses traditions et ses régions. C’est à travers les témoignages de plus de 250 stagiaires avec lesquels nous avons parlé durant 2 ans que nous écrivons cet article sur l’évolution des camps

Le muay thai se démocratise énormément. La baisse du prix des billets d’avion pour la Thaïlande n’a jamais été aussi importante et les camps thaïs sont de plus en plus sur les réseaux sociaux. Il est désormais très simple de réserver et de demander des informations d’un simple clic.

Le muay thai est de son cote de plus en plus médiatisé et les entraineurs des clubs organisent eux-mêmes des stages en Thaïlande. Les adhérents se retrouvent assez facilement avec l’opportunité de faire un stage de muay au cours de leur année de pratique

Auparavant, s’entrainer en Thaïlande était réservé à une certaine élite de pratiquants. Les camps se sont retrouvés de plus en plus avec des combattants d’un niveau très modeste et qui pour certains viennent pour la premiere fois au pays du siam (30% des stagiaires sur 250 n’avaient pas un an de pratique ET venaient en Thaïlande pour la premiere fois)

Les attentes de ces pratiquants sont totalement différentes de celles des champions puisque ceux-ci ne vont pas se focaliser sur des techniques spécifiques puisque leur choix de carrière est simplement de se perfectionner et de découvrir le pays pour la premiere fois (35% des 250 stagiaires ont choisi le camp par rapport à la région en numéro 1)

L’enseignement en France joue pour beaucoup dans cette nouvelle tendance. Notre pays compte parmi les meilleurs entraineurs du monde et ceux-ci possèdent le savoir adéquate à transmettre à leurs élèves

Il n’est donc plus forcement nécessaire de faire 10.000 km pour apprendre un muay solide et efficace. Le choix des pratiquants quant à la sélection du camp va donc se faire sur d’autres critères que le simple enseignement. Le fait de pouvoir combattre en Thaïlande pour un étranger est devenu une simple formalité. Les nak muays savent que s’ils veulent combattre ils en auront l’occasion, peu importe le camp (100% des 250 stagiaires qui ont combattu savaient que le camp n’avait aucune importance par rapport à la réalisation d’un combat)

De plus en plus d’étrangers possèdent des camps en Thaïlande brisant du même coup la barrière de langue pour bon nombre de pratiquants. C’est également un facteur important et décisif pour certains que de pouvoir faire un stage dans leur langue natale en Thaïlande (27% des stagiaires sur 250 ont choisi le camp par rapport à la langue).

Les pratiquants recherchent plus qu’un simple séjour muay thai, plus du 1/3 des 250 personnes nous ont indiqué que le stress de leur métier, la grisaille quotidienne ou le simple fait de vouloir couper avec la routine étaient leur moteur numéro 1 pour partir en Thaïlande


Un autre facteur déterminant pour ceux qui sont venus 2 ou 3 fois est le souhait de découvrir une Thaïlande totalement différente de ce qu’ils connaissaient. Des régions du nord de la Thaïlande, l’issan, Samui ou Krabi enregistrent des pics de fréquentation

Comptant parmi les plus belles et totalement depaysantes, elles permettent de réaliser un stage de muay mais dans un cadre unique. (60% des stagiaires qui étaient déjà partis en Thaïlande voulaient un cadre aux antipodes de Bangkok – 25% souhaitaient a tout prix découvrir l’issan et le nord)


On se dirige donc doucement mais surement vers une expérience du muay qui se confond avec la découverte du pays. Que l’on soit fan inconditionnel de la jungle, des paysages paradisiaques ou d’un muay thai proche de ses origines les camps parviennent de plus en plus à proposer ces expériences à leurs adhérents

Des expériences de vie voulues et demandées par les pratiquants qui en s’éloignant des très gros camps réputés bénéficient de tarifs bien plus attractifs.

Cette tendance vers des camps de muay plus accessibles s’accompagnent aussi logiquement d’une recrudescence de camps non adaptes qu’on nomme vulgairement « camps a touristes »Le piège numéro un étant de ne pas se retrouver dans un tel gym ou l’enseignement du muay y sera catastrophique

Même si le plus souvent le camp s’adapte à la motivation du combattant on n’est pas à l’abri d’un gym tout simplement pas fait ni adapte pour recevoir des étrangers (40% des 250 stagiaires francophones ont reconnu que de partir dans un camp tenu par un francophone c’était l’assurance de recevoir un enseignement adapte et un langage qu’on comprendra a 100% le tout dans un environnement thai)

Ces nouveaux types de camps de muay thai sont totalement complémentaires par rapport aux très grands camps thaïs. Ils répondent clairement à un nouveau besoin et s’adressent à une catégorie de pratiquants qui souhaitent découvrir un muay diffèrent, ni mieux ni moins bien, juste différent

Notre avis

Dans le cadre de camps thais dont l'entraineur / proprietaire est une personnalite du muay reconnue soit par sa carriere en tant que combattant soit en tant qu'entraineur la localisation du camp importe peu . Vous ne prenez pas de risque en partant dans le nord ou dans les iles, l'enseignement  y sera de qualite.

En revanche, a partir d'un certain niveau du pratiquant, il sera essentiel d'effectuer des stages dans lesquels il pourra faire du sparring avec les meilleurs nakmuays mondiaux dans sa cate de poids . A ce moment la on fera plus attention au camp en lui meme et le niveau des boxeurs y resident que la localisation

A l'inverse, un pratiquant d'un niveau intermediaire ne saisira pas toutes les subtilites qu'un entraineur ayant pour habitudes de coacher des nakmuays  combattant au raja ou au lumpinee pourrait lui apporter

L'affectif est egalement une donnee importante, pour beaucoup vous apprendrez plus dans un environnement qui vous convient peu importe lequel que dans le meilleur camp repute de thailande

Si pour vous un voyage en Thailande represente une occasion unique de par votre vie de famille, votre travail, votre budget de partir s'entrainer dans le pays du siam et que vous n'avez pas comme objectif de faire du muay votre metier nous ne pouvons que vous conseiller de choisir un camp de muay qui vous fasse partager la thailande et son pays . 

Nous avons la chance francophone d'avoir certains passionnes aux commandes de camps tres diverses et dont leur serieux n'est plus a prouver : Marc a NongKai, Mehdi Zatout et Youssef Boughanem a Pattaya, Philippe Sebire a Kampot au Cambodge, Jean-Charles Skarbowsky et Le Max sport Gym a Bangkok ou encore Willfried Montagne a Krabi pour ne citer qu'eux, n'hesitez pas a les contacter  si vous hesitez a partir pour des questions de langues . Vous y trouverez de toute facon un enseignement de qualite et l'assurance de comprendre tout ce qui se dit