MuayThaiGalaxy

Switch to desktop Register Login

On décrit ici les styles de muay utilises par les nakmuays pendant les combats, plusieurs styles de boxe qui vont mettre en avant des armes différentes comme les genoux ou les jambes qui définissent la stratégie du fighter . Relativement important dans les stadiums thaïs ce qu’on décrit ici c’est la façon dont les thaïs perçoivent ces styles  de muay et ce qu’ils attendent d’un combattant qui se dit fimeu, mat, pam etc . On verra aussi les qualités nécessaires pour chaque style, ses avantages et inconvénients et plusieurs exemples de combattants qui se rapprochent de telle ou telle catégorie

Le style de boxe définit un combattant, les coups qu’il va essayer d’utiliser en priorités. Son attitude sur le ring et ses déplacements vont eux définir la manière dont il combat

Ces deux paramètres ne sont pas forcément lies l’un a l’autre. On peut retrouver un nakmuay Mat (poings) avec une attitude Muay Bouk (en avançant) ou au contraire un combattant Mat mais qui travaille beaucoup plus en remises et en contres

 

Les styles de Muay les plus connus sont :

-          Muay Khao, techniques de genoux

-          Muay Mat, techniques de poings

-          Muay Tae, techniques de jambes

-          Muay Sok, techniques de coudes

-           Muay Pam, techniques de corps à corps

-          Muay Fimeu, En Thaïlande un « vrai » fimeu maitrise toutes les techniques ci-dessus à la perfection

La façon de boxer :

-          Muay Bouk, caractérise par le fait d’avancer sans cesse

-          En reculant, l’inverse d’un muay bouk

-          Muay Keng, Excellent appuis, Excellent Bloc, .. en détails plus bas*

-          Muay fimeu, c’est le fait de maitriser tous les types de déplacements aussi bien en avançant, qu’en reculant ou  en coupant les trajectoires. Cela va de pair avec un style fimeu qui lui maitrise toutes les techniques. Style complet

Dans certains cas des nakmuays se sont fait une spécialité du déplacement et c’est cette qualité premiere qui va dicter leur boxe avant même leur qualité technique de frappe (Iquezang au hasard)

Muay Fimeu

C’est une appellation largement galvaudeE, un peu comme les titres de champion du monde. En Thaïlande dans les stadiums un Fimeu n’est pas un nakmuay qui maitrise à peu près ou même bien plusieurs techniques. Le terme de Fimeu se caractérise en premier par l’intelligence dont fait preuve le combattant

Un combattant fimeu adapte totalement sa boxe à celle de son adversaire et va utiliser les points faibles des techniques favorites de celui-ci. Un « vrai » Fimeu est un combattant qui doit avoir une maitrise équivalente sur toutes les techniques poings genoux coudes clinch et jambes.

Cela un demande un entrainement très équilibré pour ne laisser aucune technique de cote et bien entendu cela prend plus de temps pour parvenir à maitriser toutes les techniques à fond plutôt qu’une voir deux, les « vrais » fimeu ont aussi une facilite technique en plus à l’image d’un Buakaw, Saenchai Sangmanee, Youssef Boughanem, Fabio Pinca etc

Muay Sok

Technique mettant les coudes à l’honneur, la garde est très spéciale. On la surnomme aussi « une garde pure thai ». Très ouverte sur les côtes avec les poings très en avant à hauteur de front elle rappelle un peu l’attitude de la mante religieuse

Un muay sok possède vraiment un panel de coups, de postures et déplacements tournés vers les techniques de coudes. C’est un combattant qui forcement privilégie les distances courtes et est redoutable en début et en fin de clinch

C’est un nakmuay qui doit avoir d’excellents reflexes et qui se retrouve très souvent en danger tant la distance nécessaire a ses techniques doit être faible

Un muay sok est vulnérable avec les genoux  à courte distance, les poings à mi-distance et les jambes à distance normale ..Ce n’est pas évident d’être un muay sok sans prendre de coups

C’est pour cela que ces types de combattants doivent maitrisent les déplacements et couper les trajectoires au maximum. La « star » actuelle des muay sok est en ce moment Seksan qui maitrisent aussi bien les coudes que les déplacements associes, MuengThai son adversaire préfère est un cran en dessous. Sudsakorn était il y’a quelques années l’un des combattants mondiaux les plus techniques avec les coudes.

Un sok est en général un nakmuay qui adopte une « attitude » Kheng . En thai Kheng sous-entend « dur ». Cela va beaucoup plus loin que de durcir le combat en frappant plus fort

Attitude « Kheng »

Un nakmuay kheng possède une certaine aura. Tous les combattants ne dégagent pas cela, au même titre que certains dégagent une aisance technique ou physique. Rien que dans l’attitude avant même le combat l’adversaire sait que la partie ne sera pas facile. On peut citer des combattants comme Yod, Boughanem, Buakaw, Dekkers, Aekpracha, Seksan

Un nakmuay kheng se distingue par des blocs très durs et des contres. Des enchainements  courts mais violents et des déplacements orientes vers l’avant

De tels nakmuays choisissent généralement des techniques destructrices comme les genoux (Buakaw, Boughanem, Pinca) les coudes bien sûr mais beaucoup les jambes qui épuisent l’adversaire

Muay Tae

C’est un nakmuay relativement à l’aise avec les jambes et qui maitrisent aussi bien low, middle, high et front kick. C’est plus de 150 techniques de muay différentes et c’est l’un des styles les plus épuisants physiquement. Un excellent middle même bloque fait beaucoup de dégâts, en stadium comme dans les grandes organisations il est difficile de faire face indéfiniment a des middles de Yodsanklai ou Sam-D

Cela marque aussi beaucoup de points dans les comptages thai et c’est un coup beaucoup moins risque à placer qu’un sok a la seksan dans un clinch de 30 cm .

Les thaïs ont des dizaines de middles différents, être un Muay Tae est savoir quelle technique choisir et à quel moment. Encore une fois, l’intelligence pour placer une technique est tout aussi importante que la faculté à la réaliser correctement

Un tel combattant doit avoir d’excellents appuis et de la place autour du lui, tout comme les techniques de coudes, les déplacements concernant les Muay Tae sont très importants. Le but est l’inverse du muay sok, si on opposait deux combattants sok Vs Tae, le vainqueur sera celui qui aura réussi à imposer sa distance de combat

Un bon muay tae doit être solide en clinch car c’est ce qui lui arrivera des que son adversaire réussira à casser sa distance de combat.

Pour être efficace un combattant doit maitriser une technique d’attaque mais doit aussi savoir maitriser la technique défensive dans laquelle il se retrouve suite à un bloc, une esquive, un contre etc directement liée bien entendu à la technique qu’il a envoyée.

Des nakmuays comme Sittichai, Sangmanee, Yodwicha, Saenchai sont tout aussi fort en clinch qu’avec les jambes

Muay Pam

C’est presque plus une partie du fight qu’une technique ou un style en lui-même tant les phases de clinchs sont complexes et représentent un combat dans le combat.  Visibilité nulle, les coups arrivent de bas en haut, de droite et de gauche et chacun tente aussi de projeter l’autre

Phase du combat la plus difficile à maitriser, le clinch demande un excellent « feeling », de très bons déplacements courts et des techniques rapides

La technique utilisée pour la saisie est elle aussi primordiale, cela fait de nombreux paramètres à maitriser pour exceller en clinch

Pour la placer ce n’est pas non plus évident puisqu’il faut se rapprocher au plus près de son adversaire en parant middles, genoux, anglaise et coudes

Dans les stadiums thaïs lorsque certains nakmuays se retrouvent en clinch cela peut durer tout un round du début à la fin. Dans ces cas-là, celui qui est dominé passe un mauvais moment …

C’est là aussi qu’on remarque le nombre de techniques hallucinantes que les nakmuays utilisent pour prolonger un clinch dont ils ont l’avantage le plus longtemps possible

Pour celui qui défend tant bien que mal son objectif est de parvenir à casser ce clinch. Dans les stadiums thaïs on casse un clinch soit en tournant le dos mais pénalité, ou en arrivant à bloquer l’adversaire ..et soit même

Tant que l’attaquant parvient à enchainer on continue, c’est cette faculté qui faut ou non d’un nakmuay un spécialiste du clinch : parvenir à enchainer en diversifiant les techniques le plus longtemps possible

 Muay Khao

Un des Secteurs du clinch et a mi distance :  les genoux. Domaine obligatoire pour être dans les meilleurs combattants. Si tous ne maitrisent pas à fond les coudes ou les middles, tous sans exception sont des spécialistes des genoux : Buakaw, Saenchai, Alamos, Pinca, Yod, Sittichai, Boughanem, Yodwicha, Sangmanee, Kem Petchboonchu, etc

Un bon muay khao va aussi bien utiliser ses genoux pour attaquer que pour contrer, cela demande de bons déplacements latéraux mais c’est très efficace sur des attaques en anglaise ou des tentatives de saisies.

Il faut aussi être doué en clinch ce qui souvent va de pair de toute façon.

Muay Mat

Un muay mat est un nakmuay doué en anglaise, mais pas seulement. En Thaïlande il doit aussi être très fort avec ses low kick. D’une part parce que l’anglaise est proche de zéro point au comptage et que les low kick augmentent un peu la donne, mais surtout parce qu’un muay mat se doit d’être le plus destructeur possible en haut et en bas

Un Mat sait aussi que le combat est à distance trop proche pour que celui-ci ne dévie pas vers le clinch. Un bon muay mat devra aussi s’adapter aux phases de clinchs au cours desquelles il sortira souvent les coudes

Etre doué dans un compartiment du combat implique d’être tout aussi doué lorsque le fight tourne à son désavantage à cause de la technique qu’on a employée et qui a été contrée. Il en va de même du choix des déplacements et de l’attitude qui vont déterminer comment on aborde le combat